MICHELARIEGE

BIENVENUE DANS MON BLOG

29 avril 2016

LE BILLET DE 5000 FRS EMPIRE FRANCAIS

Classé dans : Nos chers billets en francs disparus 1939-1959 — michelariege @ 9 h 18 min

LE BILLET 5000 FRANCS EMPIRE FRANCAIS

OU UNION FRANCAISE

Format 115 x 208 mm

 

LE BILLET 5000 FRANCS EMPIRE FRANCAIS

 

 

Ce billet a circulé du 5 mars 1942 

au 17 juillet 1947

Certaines émissions n’ont pas circulé en totalité 

 Le gouvernement de l’époque a réservé

un « coup de TrafaLgar » aux porteur de ces billets 

 Les Français qui, mal éveillés au petit matin du

jeudi 29 janvier 1948 quand tournant le bouton de leurs

gros postes à lampes un peu grésillards, le furent tout à

fait en entendant la voix faussement enjouée du speaker

leur annoncer la grande nouvelle du jour :

le 5000 F dit Union Française » n’avait plus cours !

« Banques et bureaux de poste étaient fermés

La nouvelle de l’opération décidée dans le plus grand

secret par le ministre des Finances René Mayer, leur

rappela les mauvais souvenirs, malgré l’euphorie de la

récente fin de la guerre en Europe, de la démonétisation

massive et brutale de juin 1945, Ils ne savaient pas que

même la Banque de France (!) d’après notre spécialiste

bien connu Claude Fayette, n’avait été mise dans la

confidence de l’arrêté ministériel devant être pris dans la

nuit en comité restreint et que les typos du Journal Officiel

avait été assignés, téléphone coupé, dans leurs locaux

jusqu’à sa distribution dans les kiosques

et administrations…

Dès l’aube la Banque de France, les banques et les

bureaux de poste interdits d’accès étaient placés sous

la surveillance des gardes mobiles

et de la police urbaine.

Place de la Bourse, des troubles qui ne tardent pas à

se produire rappellent ceux qui eurent lieu, en plus

dramatique, rue Quinquampoix et rue Vivienne sous

John Law… Des trafiquants et agioteurs de tout poil

tentaient de vendre ou d’acheter avec une forte

décote le 5000F… Pendant que, un peu plus tard dans

la journée, les badauds s’attroupaient autour des

kiosques à l’affût des informations des journaux

« du oir » que ceux du matin n’avaient pu leur fournir.

Au petit matin du 30, la loi de retrait était adoptée par la

chambre par 308 voix contre 288, dont les communistes

 L’art. 5 punissait toute transaction sur le 5 000 F de 6

mois à 5 ans d’emprisonnement ou de 100 à 100.000 F

d’amende. Très astucieusement, les modalités de

l’échange n’étaient pas précisées (renvoyées à un arrêté

ultérieur) afin de ne pas susciter la méfiance des gros

déposants… Il fallut attendre un décret et un arrêté parus

au J.O. du 31 janvier pour que soient connues les seules

modalités de dépôt : la date-limite était le jour même pour

les intermédiaires financiers (notaires, agents de change,

etc.), au 3 février pour les autres porteurs. En réalité et

bien que les guichets soient restés ouverts le dimanche,

l’opération de dépôt pour les particuliers et les sociétés ne

débutera que le lundi et sera prolongée jusqu’au 5 février

à midi dans une certaine pagaille. L’échange immédiat

pour les seuls petits porteurs, contingenté à 2 billets

seulement par foyer, ainsi que dévoilé le 5 au soir

seulement, ne devant débuter que le 6.

 

Merci de votre visite

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus