MICHELARIEGE

BIENVENUE DANS MON BLOG

28 août 2016

ARIEGE LE PONT DU DIABLE PROCHE DE FOIX

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 10 h 35 min

LE PONT DU DIABLE

également appelé pont st-Antoine, est situé en Ariège entre Foix et Tarscon sur Ariège.

 

ARIEGE LE PONT DU DIABLE PROCHE DE FOIX dans Découverte de l'Ariège YWS0SBY4JLuqu7bcjmbze2s6X8E@350x262

  

Il surplombe la rivière Ariège et permet de relier la commune de Montoulieu à celles de Mercus- Garrabet

Son nom est issu d’une légende :

 

K9q9P7cQDnQDuYEYd_G8ioG7yiQ@383x255 âme dans Découverte de l'Ariège

 

Pour faciliter les échanges commerciaux, un habitant de Ginabat (hameau de Montoulieu) passa un marché avec le Diable.

En échange d’un pont, le Diable prendrait l’âme du premier qui le traverserait. Mais une fois le pont construit, personne ne voulait bien sûr le franchir.

On eut l’idée de faire passer un chat. Le Diable berné se mit en colère et tomba dans la rivière

 

xCVQRqXCsS79fmZPGmbVaYz0-l4@395x263 ariege

 

Pendant très longtemps, les origines de ce pont sont tombées dans l’oubli, au point que la légende a pris le dessus.

La signalisation routière mentionnait

« Pont du Diable, XIIIe siècle ».

Le pont était décrit comme un ouvrage fortifié médiéval, mais il ne figurait sur aucune carte ancienne, ni celle de Cassini, ni les cartes d’état-major du XIXe siècle.

Il ne se situe sur aucun chemin d’importance. Les ruines de la bâtisse sur l’un de ses côtés sont les vestiges d’un moulin d’un type particulier.

Le pont est soutenu par quatre arches, deux bien visibles sur le cours de l’Ariège, et deux autres comprises dans la bâtisse accolée.

En réalité, le pont a été construit en 1836 par un entrepreneur local, Adolphe Garrigou, pour son beau-frère, le polytechnicien Léo Lamarque

(30 août 1808-Alger, 29 juillet 1849).

 

Le pont du Diable

 

Lamarque avait travaillé avec Jean Victor Poncelet, le « pape de l’hydraulique », et il expérimenta en ce lieu une roue hydraulique de son invention :

une roue fixée à l’extrémité d’un long axe, qui plongeait directement dans le tourbillon de la rivière entre les deux arches principales du pont ;

ce qui explique l’absence de canal d’amenée et des installations traditionnelles d’un moulin

 

MERCI DE VOTRE VISITE

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus