MICHELARIEGE

BIENVENUE DANS MON BLOG

21 mars 2017

PHILATELIE UN TIMBRE EN HOMMAGE A MAURICE FAURE

Classé dans : Philatélie 2017 — michelariege @ 19 h 55 min

La poste émet un timbre à 0.85 €

 

PHILATELIE UN TIMBRE EN HOMMAGE A MAURICE FAURE

 

en hommage à l’homme politique

Maurice Faure

 

PHILATELIE UN TIMBRE EN HOMMAGE A MAURICE FAURE

 

 est né le 2 janvier 1922. Agrégé d’histoire puis docteur en droit,

 il s’engage dans la Résistance en 1944.

Il devient après la guerre un jeune loup montant du parti radical,

le parti pivot de la IVe République.

Après plusieurs passages en cabinets ministériels,

il est élu député à seulement 29 ans.

C’est le premier de nombreux mandats locaux dans sa région natale

(il sera maire de Cahors pendant 24 ans). 

En 1956, il est secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères

à un moment historique : l’élaboration du traité de Rome,

qu’il cosigne le 25 mars 1957.

 

PHILATELIE UN TIMBRE EN HOMMAGE A MAURICE FAURE

 

Il n’a que 35 ans et l’avenir devant lui. 

En mai 1958, le retour du général de Gaulle et l’instauration

de la Ve République vont radicalement changer le cours

de sa carrière nationale.

Son positionnement ni trop à gauche, ni trop à droite,

se révèle assez incompatible avec la bipolarisation induite

par la nouvelle constitution.

 

PHILATELIE UN TIMBRE EN HOMMAGE A MAURICE FAURE

 

 

Surtout, en renonçant à une légitime candidature centriste en 1965,

il se découvre homme à préférer la tranquillité personnelle

à la lutte pour le pouvoir. 

Dans les années 1970, il reste un observateur brillant

et avisé plutôt qu’un acteur de la vie politique nationale. 

Il confiera : « Je ne suis pas fait pour être le roi à Paris,

mais un grand féodal de province. »

 En mai 1981, à 59 ans, il est nommé garde des Sceaux

 

 

PHILATELIE UN TIMBRE EN HOMMAGE A MAURICE FAURE

 

par François Mitterrand,

poste qu’il quitte un mois

plus tard pour diriger la commission des Affaires étrangères

 de l’Assemblée nationale.

En 1988, Michel Rocard le rappelle comme ministre d’Etat,

ministre de l’Equipement et du Logement.

 Assez peu heureux de redevenir ministre, il démissionne

en février 1989, à l’occasion de sa nomination au

Conseil Constitutionnel, la dernière fonction officielle pour

 celui qui fut l’un des politiciens les plus doués de sa génération.  

 

Merci de votre visite

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus