MICHELARIEGE

BIENVENUE DANS MON BLOG

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 11 septembre 2018

11 septembre 2018

LE BILLET DE BANQUE UNE INVENTION CHINOISE

Classé dans : Numismatique — michelariege @ 16 h 55 min

LE BILLET DE BANQUE  UNE INVENTION CHINOISE

 

Sous les Tang (618-907), les besoins en moyen d’échange

deviennent de plus en plus importants.

La notion de crédit est bien présente et les chinois sont

prêts à utiliser une feuille de papier

indiquant une mesure de valeur.

 

L’origine de ce passage semble être liée aux prêteurs.

En effet, ceux-ci, au départ de leurs échoppes,

utilisaient le support papier pour leurs transactions,

ces documents valant une certaine somme.

 

LE BILLET DE BANQUE  UNE INVENTION CHINOISE

Les différentes monnaies chinoises

avant l’arrivée du billet

 

Nous savons également que vers le VIe siècle,

le cuivre nécessaire aux sapèques devenant rare,

la monnaie d’offrande servant de viatique aux morts

fut remplacée par un billet.

Mais pouvons-nous parler de monnaie d’échange dans ce

cas précis ? Non bien sûr, mais nous constatons déjà

que dans ce contexte particulier le papier remplace

le métal sans poser de problème.

 

A la fin de la période Tang, les marchands prennent

l’habitude de déposer leurs valeurs auprès de leur

corporation. Ils obtiennent en échange de leurs dépôts

des billets au porteur « Hequan ».

Ces Hequan eurent beaucoup de succès et furent repris

par l’autorité,qui en exploita l’idée, en invitant les

commerçants à déposer leurs monnaies métalliques

dans une administration financière

  

LE BILLET DE BANQUE  UNE INVENTION CHINOISE dans Numismatique Ou55KqqTF890tUcT1vIBIee03Y4@350x411

 

de l’État et en donnant en échange des

« billets de contrepartie »

officiels, appelés Fey-thsian ou monnaie volante.

Sous la Dynastie Song (960-1276), le commerce de la

région du Sischuan est tellement prospère que

la monnaie de cuivre est insuffisante.

 

Certains marchands émettent une monnaie privée

« Zhu Quan »en papier de mûrier.

 Ces billets sont garantis par une réserve monétaire

(en pièces ou en sel et plus tard par

une réserve en or et argent).

Il s’agit du premier véritable billet à valeur libératoire.

En 1024, le gouvernement s’assure le monopole d’émission

sous la Dynastie Yüan (1279-1367), le papier monnaie

devient le seul moyen d’échange légal.

C’est sous la Dynastie Ming (1368-1644), à partir de 1380,

suite à un remaniement du gouvernement, que l’émission

des billets est confiée au Ministère des Finances.

L’indication de Hung Wu et du ministre des finances

figureront sur tous les billets émis entre 1380 et 1560.

 

-Zv_MFblo0ABdfo3LOPMaQ2WQD4@350x350 banque dans Numismatique

Pièces de cuivre chinoises

  

Les émissions prévoyaient des coupures

de 100-200-300-400-500 wen

et de 1 guan, chaque guan valant 1000 pièces de cuivre

ou un liang (1 tael) d’argent et quatre guan

valant un liang d’or.

Malheureusement, ces billets furent émis de manière

continue sans que les anciens billets ne soient retirés de

la circulation, ce qui a conduit à

une situation inflatoire inévitable.

 

Si, au départ, en 1380, un guan valait 1000 pièces

de cuivre, en 1535,

un guan ne vaut plus que 0,28 pièce de cuivre!

Le billet présenté ici date de cette période.

 

PNlfs7sLwvjR79fNvGW4rJAWdvE@350x220 biller

 

Celui-ci est de grandes dimensions (340 x 221 mm)

et est imprimé sur un papier grisâtre.

Dans l’entête, l’émetteur ainsi que le nom du fondateur 

de la dynastie, Hung Wu, sont mentionnés.

Juste en-dessous, la valeur est indiquée « Yi guan »

que l’on traduit par « une ligature ».

 

vccqqLIIIIfBxjvEcq75prnEKkw@350x257 chinoise

 

 

La figuration de la ligature, sous forme de 10 petits

empilements de monnaies,est également représentée.

Nous trouvons encore, à droite et à gauche, outre les

décorations de fleurs et de dragons emmêlés, deux

inscriptions en style sigillaire: « Billet de la Grande

Dynastie Ming » et « Circulant dans l’Empire ».

 

Dans le cartouche inférieur, une longue inscription,

se lisant de droite à gauche,

nous renseigne encore un peu plus sur le billet.

Les deux colonnes de droite signifient que le billet est

« Imprimé par autorisation impériale par  le Ministère des

Finances » tandis que les quatre colonnes du milieu

se lisent: « Le billet de la Grande Dynastie Ming circule

 et est utilisé avec les monnaies de cuivre.

 

 

DBui5ttm8l0k1bF59gIglS9OcWI@350x255 crédit

Matrice de bois et tirage correspondant 

 

Les faussaires auront la tête tranchée et ceux dont les

informations auront permis l’arrestation (des faussaires)

seront récompensés par deux cent cinquante liang

d’argent, ils recevront en plus les biens du coupable ».

 

Enfin, la dernière colonne à gauche se lit

« (fait dans l’ère)

Hung Wu année, mois, jour ».

Les vides devaient être remplis à la main, afin de

renseigner sur l’année d’émission, mais ils ne le furent

jamais et on utilisa la même date

« Hong Wu », même après la fin de l’ère.

***** 

 MERCI DE VOTRE VISITE

 

 

VERRINE DE PETITS POIS A LA CREME

Classé dans : Recette les verrines — michelariege @ 16 h 47 min

VERRINE DE PETITS POIS A LA CREME dans Recette les verrines 5oq6jbNaFYqNZdA5eovE_P7-4R8@479x384

 

INGREDIENTS

 

600 g de petits pois frais ou surgelés

 4 oignons nouveaux

6 feuilles de laitue

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

 1 litre d’eau

 4 cuillères à soupe de crème épaisse

 Sel et poivre

 

PREPARATION

 

Si vous utilisez des petits pois congelés,

décongelez les

Lavez et hachez les oignons

 Lavez les feuilles de laitue

 Faites chauffez l’huile dans

une sauteuse à feu moyen

Ajoutez les oignons,

faites les fondre sans coloration

 Ajoutez la laitue et les petits pois, l’eau et salez

 Portez à ébullition et laissez mijoter 20 à 25 minutes

Lorsque les petits pois sont cuits,

mixez jusqu’à ce qu’elle  soit lisse

 Remettez à feu doux ,

ajoutez la crème et retirer du feu

dès les premiers frémissements

 

Servez chaud ou glacé dans des verrines

***** 

Merci de votre visite

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus