MICHELARIEGE

BIENVENUE DANS MON BLOG

28 août 2016

ARIEGE LE PONT DU DIABLE PROCHE DE FOIX

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 10 h 35 min

LE PONT DU DIABLE

également appelé pont st-Antoine, est situé en Ariège entre Foix et Tarscon sur Ariège.

 

ARIEGE LE PONT DU DIABLE PROCHE DE FOIX dans Découverte de l'Ariège YWS0SBY4JLuqu7bcjmbze2s6X8E@350x262

  

Il surplombe la rivière Ariège et permet de relier la commune de Montoulieu à celles de Mercus- Garrabet

Son nom est issu d’une légende :

 

K9q9P7cQDnQDuYEYd_G8ioG7yiQ@383x255 âme dans Découverte de l'Ariège

 

Pour faciliter les échanges commerciaux, un habitant de Ginabat (hameau de Montoulieu) passa un marché avec le Diable.

En échange d’un pont, le Diable prendrait l’âme du premier qui le traverserait. Mais une fois le pont construit, personne ne voulait bien sûr le franchir.

On eut l’idée de faire passer un chat. Le Diable berné se mit en colère et tomba dans la rivière

 

xCVQRqXCsS79fmZPGmbVaYz0-l4@395x263 ariege

 

Pendant très longtemps, les origines de ce pont sont tombées dans l’oubli, au point que la légende a pris le dessus.

La signalisation routière mentionnait

« Pont du Diable, XIIIe siècle ».

Le pont était décrit comme un ouvrage fortifié médiéval, mais il ne figurait sur aucune carte ancienne, ni celle de Cassini, ni les cartes d’état-major du XIXe siècle.

Il ne se situe sur aucun chemin d’importance. Les ruines de la bâtisse sur l’un de ses côtés sont les vestiges d’un moulin d’un type particulier.

Le pont est soutenu par quatre arches, deux bien visibles sur le cours de l’Ariège, et deux autres comprises dans la bâtisse accolée.

En réalité, le pont a été construit en 1836 par un entrepreneur local, Adolphe Garrigou, pour son beau-frère, le polytechnicien Léo Lamarque

(30 août 1808-Alger, 29 juillet 1849).

 

Le pont du Diable

 

Lamarque avait travaillé avec Jean Victor Poncelet, le « pape de l’hydraulique », et il expérimenta en ce lieu une roue hydraulique de son invention :

une roue fixée à l’extrémité d’un long axe, qui plongeait directement dans le tourbillon de la rivière entre les deux arches principales du pont ;

ce qui explique l’absence de canal d’amenée et des installations traditionnelles d’un moulin

 

MERCI DE VOTRE VISITE

18 août 2016

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D’ ALTITUDE

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 20 h 18 min

Le site de Goutets (alt.1400 m)

sur les contreforts du Massif

des Trois Seigneurs

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

dans le canton de Massat , a une vocation

pastorale très ancienne, confirmée par la

poussée démographique de la fin du 18ème

siècle et du début du 19ème.

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

Les ressources alimentaires insuffisantes

poussent les populations de la vallée à gagner

des zones hautes tant pour les cultures vivrières

que pour agrandir les surfaces de « fauche »

et les pâtures par déforestation.

La conquête des hautes vallées renforça

le système original de gestion de

l’espace agro-pastoral dit système des « Bourdaous ».

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

 

Il s’agit de « Remues » saisonnières

(changement de lieu de pâturage, d’habitat

et de zone de fauche)

qui prennent en compte les possibilités

fourragères différement

étagées dans la vallée au fil des saisons.

 

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

Les Bourdaous (grange étable d’altitude)

sont souvent

regroupés en petits hameaux ou « courtals »

établis sur des terrains privés ou communaux,

bénéficiant, donc

 d’un droit d’usage lié au pastoralisme.

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

Le patrimoine de ce site est des

plus originaux et remarquables.

Au cortal où l’on fabrique le fromage

mais surtout le beurre,

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

 

la vie s’articule autour de plusieurs

éléments architecturaux et

de constructions en pierres sèches

(lauzes de schistes).

La grange étable reçoit le bétail, c’est

une construction dite en « batière »,

seule la charpente et le treillis du fenil

est en bois (hêtre).

 

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

 

La cabane du pâtre ( « orri » ):

construction autocharpentée

sans liant avec voûte en tas de charge.

Le « Mazuc » : orris de petite taille semi-enterré

servant à affiner les fromages

 ou à conserver le beurre.

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

  1. Abris pour petits animaux :

niche à chien, soue à cochon, poulailler…

  1. Enclos bâti (« parec ») : parcage des bêtes

Couloir de traîte (« marga »)

Le site de Goutets a subi lui aussi les

phénomènes de déprise agricole,

de déclin de l’agriculture de montagne

et d’exode rural.

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

 

Après l’abandon du site dans les années 60,

une nouvelle tentative

d’exploitation voit le jour sous l’impulsion de

l’Association Foncière Pastorale de

la Commune du Port.

Aujourd’hui, le site de Goutets est

partiellement réhabilité.

L’estivage est relancé, un berger assur

la surveillance des troupeaux l’été.

Le patrimoine bâti et architectural est en bonne

voie de sauvegarde,

activé depuis 1994, par un projet de création

de ZPPAUP

(Zone de Protection du Patrimoine Architectural

Urbain et Paysager).

 

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

La fréquentation touristique est en hausse.

Goutets est un lieu vivant, par son activité

agro-pastorale d’abord,

par son avenir touristique ensuite.

 

LE SITE PASTORAL DE GOUTETS 1400 M D' ALTITUDE

A ce titre, respectons le site, les personnes

et les animaux qui y vivent.

 

MERCI DE VOTRE VISITE

9 juillet 2016

LA CATHEDRALE ST ANTONIN DE PAMIERS

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 17 h 15 min

LA  CATHEDRALE  ST ANTONIN DE PAMIERS

 est une cathédrale catholique romane

télécharger.jpg

 

Originellement dédiée à

Saint Jean Baptiste et Saint Jean l’Evangéliste ,

l’ église fut appelée Sainte-Marie du Mercadal

(c’est-à-dire « du marché ») en 1384, avant d’être élevée

au rang de cathédrale en 1499.

L’édifice est aujourd’hui dédié à Saint-Antonin.

Seul vestige de l’église d’origine,

une partie du portail datant

 

LE PORTAIL

 

télécharger (4).jpg

 

du xiie siècle est de style roman. On peut y voir

des  chapiteaux historiés de la même époque.

 

Bien qu’aujourd’hui endommagés par le temps,

ces chapiteaux laissent deviner, de gauche à droite :

Le martyre de Saint jean-Baptiste

Adam et Eve

  • Daniel dans la fosse aux lions
  • Le martyre de Saint-Jean l’évangéliste
  • Samson luttant contre le lion

Sous la croix du portail, on peut

voir une pierre sculptée

du XIIe représentant le martyre de Saint-Jean

Le reste du portail, de style gothique, 

date du 14e siècle

 

LE CLOCHER

 

télécharger (1).jpg

 

Le clocher de style gothique toulousain

s’inspire fortement de celui des Jacobins de Toulouse:

imposante et briquetée, la tour octogonale 

est éclairée à chaque étage de fenêtres 

géminées terminées par un arc en mitre.

Elle remonte au xive siècle. On pourra remarquer

les créneaux et les meurtrières, témoignant

du passé houleux de la ville.

Ce clocher a été couronné au xixe siècle par

une galerie identique à celle des Jacobins.

Œuvre de l’architecte diocésain

Ferdinand De Coma (1814-1883),

elle permet d’alléger cette tour qui pouvait

paraître un peu massive.

 

LE CARILLON

 

65958855.jpg

 

En 1863, la cathédrale se dote d’un  carillon, composé de

l’ancien bourdon de 1849

(en fait une refonte d’un bourdon de 1683)

 de trois  cloches Louison de 1841, 1842 et 1845, 

et d’une série de cloches du même

fondeur datant de 1863. 

En 1899 douze cloches Bollée d’Orléans

prennent place avec les autres

 formant ainsi un carillon de vingt-deux cloches.

On installe en 1989 un nouveau carillon de vingt-six cloches du fondeur Paccard et  installe 

quelques-unes des

anciennes cloches en l’église Notre-Dame du Camp.

 

Depuis 1995 , après l’arrivée de

vingt-trois autres cloches 

du même fondeur, le carillon se

compose de quarante-neuf cloches,

 avec un poids total de 4 150 kg.

 

L’ORGUE

 

télécharger (2).jpg

 

La cathédrale abrite un orgue, dont le buffet date

du xviiie siècle, provenant de

la Basilique de la Daurade de

Toulouse. La partie instrumentale

a été construite par les

facteurs Robert Chauvin et Claude Armand

(l’orgue précédent, aujourd’hui disparu,

était dû au facteur belge Annesseens)

dans l’esprit d’un instrument français du xviiie siècle,

tout en permettant de jouer

les auteurs allemands de

 la même période.

Cet orgue fut inauguré le 22 novembre 1992.

Sous l’orgue, deux toiles de Raynold évoquant

la Première Guerre Mondiale

 

MERCI DE VOTRE VISITE

 

5 juillet 2016

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREEE EN 1937

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 18 h 13 min

LA RESERVE DOMANIALE DU MONT-VALIER

a été créée en 1937.

C’est une des plus anciennes des Pyrénées.

Elle est la plus importante de l’Ariège avec 9037 ha de superficie.

Au sud, elle est adossée sur 14 km à l’Espagne.

Ce vaste espace protégé a gardé un aspect sauvage.

En son centre le majestueux massif du

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

MONT-VALIER

qui culmine à 2838 m.

  

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

De profondes vallées torrentielles aux pentes abruptes

alternent avec des cirques glaciaires.

La Réserve du Mont-Valier est gérée, depuis sa création,

par l’Office National des Forêts.

Les objectifs de la Réserve

sont les suivants:protection et gestion du milieu montagnard 

 en collaboration avec des scientifiques et universitaires, étude

s et approfondissement des connaissances sur la faune et

la flore de montagne.  territoire d’accueil du public

et formationdans le domaine de l’environnement. 

La diversité faunistique de la Réserve est remarquable:

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

L’ISARD

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE GRAND TETRAS

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE LAGOPEDE ALPIN

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LA PERDRIX GRISE DES PYRENEES

 

mais aussi

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

L’AIGLE

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE GYPAETE BARBU

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE VAUTOUR FAUVE

 

sont quelques uns des fleurons de la Réserve.

  

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LA MARMOTTE

a été introduite dans les années 1960.

Vous rencontrerez de nombreux passereaux en montagne:

pipit spioncelle, traquet motteux, route-queue, accenteur alpin.

Mais vous pourrez observer d’autres oiseaux plus rares:

  

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LA NIVEROLLE

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE MERLE A PLASTRON

 

 LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE MERLE DE ROCHE

 

et même très discret

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE TICHODROME

La diversité floristique est bien

représentative des Pyrénées centrales.

Le pastoralisme est encore bien actif. Environ 6500 moutons

pacagent en été sur les estives de la Réserve.

Il est une composante essentielle de nos montagnes

et permet de maintenir en bon état

les pâturages qui servent aussi aux ongulés sauvages.

Le pastoralisme maintien aussi la beauté des paysages.

Le seul moyen d’observer la faune et de profiter

des paysages est la marche à pied.

Un réseau de sentiers existe dans le massif,

les principaux itinéraires sont:

le GR 10 et ses variantes;

le chemin du Valier par

  

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE REFUGE GARDE DES ESTAGNOUS

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE PORT D’ORLE

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE CHEMIN DE LA LIBERTE

 

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE CIRCUIT DES LACS A PARTIR DE BETHMALE

  

LA RESERVE DU MONT-VALIER CREE EN 1937

LE PORT D’AULA

 

Merci de votre visite

 

 

19 juin 2016

LES GRANGES A PAS D’OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 18 h 46 min

COMINAC 

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

est un petit hameau situé à 5 km du village d’Ercé,

étalé sur un vaste plateau ensoleillé.

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

 

Il bénéficie d’une vue panoramique exceptionnelle

sur les montagnes

d’Aulus et sur le massif du mont Valier.

 

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

LE MONT VALIER

Les prés sont parsemés de granges en pierre

dont les pignons

ont une forme très particulière.

Beaucoup de visiteurs se posent la question :

pourquoi tant de granges autour

d’un aussi petit village ?

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

 

Les habitants de Cominac étaient principalement des

éleveurs de bovins, l’élevage étant pratiquement

la seule agriculture possible dans

un climat de montagne

à 800 m d’altitude et un terrain en pente.

 

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

 

Il fallait donc beaucoup de foin pour

les bêtes en hiver.

Les éleveurs possédaient beaucoup

de petits prés dispersés

autour du village avec comme moyen d’accès

des petits sentiers accidentés.

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

 

Ils ont donc construit une grange sur chaque pré

ou ensemble de prés pour stocker le foin et à partir

du mois de novembre les vaches

ou brebis sont gardées

autour des granges; elles broutent

le pré et reçoivent du foin en complément.

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

Quand le foin d’une grange est épuisé ,

l’éleveur les amènent vers la prochaine grange en

se rapprochant du village afin d’utiliser

au plus dur de l’hiver

la grange la plus proche de l’habitation et

éviter les longues marches épuisantes,

dans la neige. En été les vaches étaient

et sont toujours encore

en estive en haute montagne

ce qui permet de faire les foins.

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

Autrefois ces granges à l’architecture très typique

étaient couvertes en paille de seigle ou de blé.

Ces céréales étaient cultivés sur

les nombreuses terrasses

aux alentours du village.

C’était le matériau de couverture des pauvres qui

ne se payait qu’en temps et en sueur.

De nos jours ces cultures n’existent plus,

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

 

la plupart des terrasses sont envahis par la forêt et

par conséquent les toitures ne sont plus

rénovés en chaume

mais remplacé par de l’ardoise et malheureusement

aussi par de la tôle.

Les murs sont constitué par de grosses

pierres de granit

tandis que les dalles sont en schiste.

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

Les dalles qui forment les gradins sont

nommés « Peyrous »

en patois du Couserans et servaient à protéger

les murs pignons et donner un arrêt à la chaume

et la protéger pour qu’elle ne pourrisse pas trop vite

et devienne une proie facile pour

les coups de vent

permettre d’accéder à la faitière –

« cliero » en patois –

mais ce rôle là n’était que secondaire.

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

Au faitage la paille dépassait du côté nord

pour recouvrir et protéger l’autre

Ce côté plus haut est le mauvais côté,

c’est à dire celui qui est exposé

aux intempéries.

Les gerbes étaient fixés la tête en bas

et fixé par des lattes en bois de frêne

ou osier (laterous).

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

La pente d’un toit de chaume est très raide

(45 ° environ)

ce qui permet d’évacuer rapidement l’eau de pluie

et le toit sèche très vite.

Un toit en chaume a une longue durée de vie

(40 à 50 ans)

mais demande un entretien annuel de rapiéçage.

LES GRANGES A PAS D'OISEAUX DE COMINAC DANS LE COUSERANS

On retrouve ce type d’architecture également dans

les Hautes Pyrénées dans la vallée de Campan.

 

MERCI DE VOTRE VISITE

8 juin 2016

LA FERME DES REPTILES A LA BASTIDE DE SEROU

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 15 h 28 min

LA FERME DES REPTILES

 

LA FERME DES REPTILES A LA BASTIDE DE SEROU

 

c’est l’une des plus importantes collections de France:

plus de 200 reptiles en extérieurs

ou en salles d’acclimatations.

Du boa nain ( 30 cm) au python géant (6m 25 et 100 Kg),

lézards dont iguanes,varans, téjus, caïmans

et plus de 20 espèces de tortues.

 

LA FERME DES REPTILES A LA BASTIDE DE SEROU

 

La Ferme des Reptiles commence par une visite

accompagnée d’une heure que vous pouvez poursuivre

par un parcours personnel dans L’Eco-Vivarium 

ou dans Le Jardin des Tortues.

  

LA FERME DES REPTILES A LA BASTIDE DE SEROU

 

Le guide vous présentera plus

de soixante-dix espèces différentes,

répondra à vos questions, vous permettra de voir nourrir

 

LA FERME DES REPTILES A LA BASTIDE DE SEROU

 

et de découvrir autrement les caractéristiques des animaux

et vous invitera à toucher ou caresser si vous le souhaitez.

Pour visiter le site copier ce lien

http://www.lafermedesreptiles.fr

Merci de votre visite

24 mai 2016

LES DOLMENS DU MAS D’AZIL EDT DE SES ENVIRONS

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 22 h 53 min

On trouve 11 dolmens au Mas d’Azil

et dans les environs proches

(on en a recensé une quinzaine dans tout le département de l’Ariège).

Tous semblables par leur architecture,

ils diffèrent de part leur taille et leur implantation.

Quasiment tous fouillés, ils ont révélé un nombre important

d’ossements humains mais également des matériaux divers

qui permettent de les dater (âge du bronze,

c’est-à-dire fin de l’époque Néolithique) et qui fournissent

des indications précises sur les rites funéraires de cette période.


Le dolmen du Cap Del Pouech 

1 del plouech

comme son nom l’indique, sur un lieu élevé.

Il est formé de 5 pierres : quatre verticales soutenant une grande dalle.

La fouille de ce dolmen a été effectuée par l’Abbé Pouech

au milieu du XIXème siècle : il y a retrouvé de nombreux ossements humains.

Le dolmen de Brillaud 

2 brillaud

est aussi appelé Pierre St Martin. Situé à 564 mètres d’altitude,

il est le plus élevé. Sommairement fouillé en 1864 puis, plus récemment,

on y a retrouvé 535 dents humaines dont notamment la dentition entière d’un enfant.

Le dolmen de Couminge

3 arize-lcoumens

 était, quant à lui, complètement en ruine.

Une équipe de Sapeurs Pompiers de Pamiers, en 1989,

a contribué à sa restauration

(ils possédaient, en effet, le matériel adéquat pour transporter

et soulever ces blocs de pierre) Il est composé de

deux pierres verticales supportant une impressionnante dalle

dont le poids est estimé à plusieurs tonnes.

VOICI D’AUTRES DOLMENS

4 -peyre brune sabarat

Celui de Peyre Brune Sabarat

5 crbst_Gabre_20le_20dolmen

Dolmen de Gabre

6 TignacDolmen

Dolmen de Tignac

5 dolmnayt ayer

Dolmen d’Ayer

Merci de votre visite

6 mai 2016

LA GROTTE DE SABART

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 8 h 12 min

LA GROTTE DE SABART

ARIEGE LA GROTTE DE SABART

 Attention ! Il ne s’agit pas d’une « rando » dans le sens

montagnard du terme, ni d’une « visite » dans le sens

touristique, mais presque d’une « exploration » compte tenu

de la complexité de la grotte. Son parcours ne requiert

aucune technique spéléologique. Cependant, il demande

une grande attention pour mémoriser les lieux afin de

retrouver la sortie.

ARIEGE LA GROTTE DE SABART

Cette cavité énorme se développe sur 2,8 km avec une multitude

de galeries et de salles gigantesques. Marquez bien votre chemin

ARIEGE LA GROTTE DE SABART

 

afin de ne pas vous perdre Norbert Casteret (célèbre spéléologue

et écrivain français – 1897 – 1987) lui même avoua que, durant une

heure ou deux, il avait tourné en rond pour retrouver la sortie !

Pour accéder à la grotte, à partir de Tarascon, prenez la D8

(entre l’usine de Péchiney et la chapelle de Sabart). Plus loin,

à une centaine de mètres après un grand chantier de ferrailleur,

ARIEGE LA GROTTE DE SABART

 

vous verrez un début de sentier très étroit qui entaille le tertre

de la route. C’est par là !!! Suivez ce chemin sur votre gauche.

Vous pouvez vous garer juste en face du sentier, devant un grand

portail vert du côté droit de la route, à la position indiquée.

Après environ 20 minutes d’ascension (plutôt sur votre gauche),

vous déboucherez sur un vaste porche, une sorte de tunnel naturel,

flanqué d’une impressionnante paroi d’escalade. .

Continuez le sentier sur votre droite (ouest) et vous

arriverez à l’entrée de la grotte 50 m plus loin : il s’agit

d’un orifice très modeste d’environ 2m X 3m.

Étudiez bien le plan (voir photo) et laissez à votre droite 3 départs

de galeries. Après « la salle au sol plat », tournez à droite.

Lorsque vous arriverez à l’inscription « 18″, prenez la galerie de

gauche.  Des flèches rouges ou vertes peintes ça et là

et des cairns vous aideront dans votre parcours.

ARIEGE LA GROTTE DE SABART

Nous vous conseillons d’imprimer les spoilers et de prendre les

indices. Ils vous seront plus qu’utiles

pour ne pas revenir bredouilles !

Le plafond assez bas au départ oblige à courber le dos.

La progression est très inégale : on se courbe, on se redresse,

on monte, on descend…..mais rassurez vous : on n’a jamais eu

à ramper dans un boyau ! De plus, la grotte est sèche.

Nous avons sali nos vêtements et nos sacs à des passages

étroits, mais ne nous sommes jamais mouillés.

ARIEGE LA GROTTE DE SABART

A environ 200 m de l’entrée et à quelques pas avant les premières

inscriptions anciennes : en effet, juste avant « la grande salle »,

vous trouverez de nombreuses inscriptions

datées des années 1800 et début 1900, et vous reconnaîtrez

les écritures typiques de cet ancien temps.

ARIEGE LA GROTTE DE SABART

Après avoir trouvé ce trésor, continuez jusqu’aux inscriptions

: nous vous recommandons vivement cette découverte !

Nous avons passé plus de 2h dans la grotte et n’avons pas vu

le temps passer tellement elle présente de merveilles.

ATTENTION :

- ne vous lancez pas dans l’aventure

si vous souffrez de claustrophobie,

- assurez vous d’avoir assez de batteries ou de piles

pour une bonne visibilité tout au long de votre parcours

,- balisez votre parcours à votre façon

(à l’aide de branches ou autre), de façon à retrouver

aisément votre chemin du retour.

ARIEGE LA GROTTE DE SABART

Des flèches rouges ou vertes et des cairns vous guideront,

certes, mais il vaut mieux « personnaliser » votre progression…

Sources  : « Randonnées en Pays Cathare », de Jacques Jolfre.

MERCI DE VOTRE VISITE

13 avril 2016

LA RESERVE NATURELLE D’ ORLU

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 11 h 32 min

La Réserve nationale de faune d’Orlu

 

Orlu.jpg

 

a été crée en 1947,

à l’initiative d’un propriétaire privé,

elle est devenue en 1981 

Réserve National de Chasse.

 

images-6.jpg

  

Son intérêt patrimonial a justifié son classement

en mai 1998 en Réserve Nationale de Chasse

et de Faune Sauvage.

  Sa gestion est confiée à l’Office National de

Chasse et de la Faune Sauvage qui s’appuie sur

un comité directeur présidé par

le Préfet de l’Ariège.

 

images-9.jpg

 

Aux confins des Pyrénées Ariégeoises et

Catalanes, dans le massif du Roc Blanc-Carlit,

près d’Ax les Thermes,

la Réserve couvre 4 248 hectares de haute

montagne de 930 à 2 765 mètres d’altitude.

 

images-8.jpg

 

La protection du site a provoqué une forte

augmentation des populations

de mammifères surtout :

- l’effectif d’isards est d’environ 800 animaux

 

images-1.jpg

 

  avec un accroissement annuel moyen de 8 %.

Des captures annuelles ont lieu au printemps

et à l’automne pour les exporter vers

des zones fragiles ou à recoloniser.

Dans les années 1990, il aura ainsi

été fourni quelque 250 isards.

- quelques marmottes

 

images-10.jpg

 

(introduites dans les années 1950

depuis les Alpes)

sont aussi reprises pour créer de nouvelles

colonies dans les Pyrénées.

 

images.jpg

 

- La gestion vise à diversifier la faune actuelle

en favorisant de nouvelles espèces (gypaète),

et à préserver celles qui sont présentes

 

images-2.jpg

  

(Réserve, grand tétras, desman, vautour,

aigle royal) en évitant le dérangement diffus.

 

images-7.jpg

 

De nombreuses randonnées sont possible

dans la Réserve où vous pourrez observer

si vous êtes discrets :

isards, marmottes et rapaces commepar exemple

 

images-5.jpg

 

la vallée d’En Gaudu à 1 h de marche du parking.

 

Le refuge gardé d’En Beys (1 950 m

 se trouve au coeur de la Réserve,

il est accessible en environ trois heures

de marche en saison estivale.

Un musée se trouve au bas de la Réserve

depuis l’été 2002 .

Les chiens même tenus en laisse

y sont formellement interdit

 

J’ai eu l’occasion de visiter cette réserve

c’est un endroit magnifique.

 

MERCI DE VOTRE VISITE

28 mars 2016

L’ EGLISE NOTRE DAME DE VALS

Classé dans : Découverte de l'Ariège — michelariege @ 20 h 12 min

L’ EGLISE NOTRE DAME DE VALS 

est une église semi-rupestre à trois niveaux,

connue pour les fresques romanes

qu’elle renferme, d’un grand intérêt historique

et artistique.

 

L' EGLISE NOTRE DAME DE VALS dans Découverte de l'Ariège gc0Qs_FbW8FTFlPGwGrWbY1MBPg

 

mKJJj3fJg_DQ8ruTvNxMBONvcX4 artistique dans Découverte de l'Ariège

 

L’église de Vals est semi-rupestre, 

ce qui signifie qu’elle

est en partie construite dans la roche 

Les soubassements de l’église remonteraient

au moins au X ème siècle 

(fin de l’époque carolingienne).

  

acA2FozNTV24EHZ15vjIXPgpjJk carolingienne

 

L’église apparaît dans les textes en 1104 

quand le recteur de Vals,

Annibal Grasseries, devient un des chanoines réguliers 

de l’église Saint-Volusien de Foix.

 

En 1224, le pape Honorius III confirme les droits de

l’abbaye de Foix sur l’église Sainte-Marie de Vals.

 

D4ZKWg8FfKxsrc0brn_gLbrUSiY cathédrale

  

Mais le 2 avril 1445, une bulle du pape Eugène IV réunit

l’église de Vals à la mense

de la Cathédrale de Pamiers

 

En 1887, la marquise de Portes

a fait surélever l’édifice.

 

En 1952, l’abbé J.-M. Durand découvre

les fresques romanes

sous plusieurs couches de badigeon

 

J-pV5sPbtiuDKVdU19qT1v8gPiU@420x315 chanoine

 

À partir de 1956, sous la conduite

de Sylvain Stym-Popper, Architecte

en chef des Monuments Historiques, les fresques

sont totalement dégagées

et partiellement restaurées.

Des travaux importants sont 

en même temps engagés

sur différentes parties de l’édifice.

 ODcsHRalyVf3DK5zov6g2QVVEbk eglise

 

Une nef inférieure, dans la roche, prolongée

par une abside rectangulaire

abritant des fresques romanes

  

bUQPkulw5ZXSwNpzlZLbdjlATwA époque

 

Une nef supérieure, remaniée à plusieurs époques,

en particulier au xixe siècle où elle a été surélevée.

En 1887 on y installe des vitraux, portant les armes

du marquisat de Portes.

  

ZOCDfBNkzqPPikjg-I-x8hXpnK4 fresques

 

L’abside conserve des fresques romanes 

du premier quart du XII ème siècle.

 Les couleurs employées sont des teintes de base :

blanc, rouge, jaune, noir pouvant

se décliner en différents tons,

correspondant respectivement à de la chaux,

de l’hématite, un ocre, et un noir de carbone

 

Q0CqJjjmImnaO3v9mVAr-ZYPc_8 historique

 

La découverte de Vals est toujours un moment fort

et même le plus cartésien

des hommes se fait ici un peu pélerin

 

7bA3fYvlz4uj1m1AUm2U7sBjUyI intérêt

 

MERCI DE VOTRE VISITE

12
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus